Vous êtes ici : Accueil > La mission > Projet 2018-2019 "Etrange... Etrange ? Comme c’est étrange..." > L’étrange : du côté des musées, galeries et structures culturelles
Publié : 9 octobre
Format PDF Enregistrer au format PDF

L’étrange : du côté des musées, galeries et structures culturelles

Dans le cadre de l’éducation artistique, l’école permet aux élèves de fréquenter des œuvres, des lieux et des professionnels de l’art et de la culture. Dans cet article, vous trouverez les propositions des galeries, des musées et des structures culturelles du département en liaison avec la thématique de l’étrange vous permettant la mise en oeuvre du pilier 1 du PEAC.

Centre photographique Rouen Normandie
Exposition Thorsten Brinkmann, Farce Satrape
Du 13 octobre 2018 au 26 janvier 2019

Farce Satrape est la première exposition personnelle en France de l’artiste allemand Thorsten Brinkmann. Son travail procède en premier lieu d’une collecte assidue d’objets esseulés, usés, dysfonctionnels, mis à la marge par notre société de consommation. S’ensuit un travail d’assemblage, où laissant les objets et leurs histoires venir à lui, l’artiste met en scène et incarne des personnages fictifs aux allures de hauts et fiers dignitaires. Le recours à une palette juxtaposant ocre, vert émeraude, vermillon et lapis lazuli, l’usage d’étoffes et le port altier du sujet rappellent à notre imaginaire les portraits renaissants de rois, reines et princesses.
Visites gratuites - Participation aux frais d’atelier de 30€/groupe.

Document de présentation de l'exposition -  PDF - 547.8 ko
Document de présentation de l’exposition

MuMa Le Havre
Exposition Trine Sondergaard, Still
Du 13 octobre 2018 au 27 janvier 2019

L’exposition de Trine Søndergaard réunit au MuMa deux séries de photographies : « Interior » et « Guldnakke ».
Cet ensemble d’une trentaine de pièces sera enrichi par la présence d’un tableau du peintre Vilhelm Hammershøi, provenant des collections du musée d’Orsay, et dont l’oeuvre a inspiré la photographe danoise.
Le mot Still n’a pas d’équivalent littéral en français, il associe les notions de calme et de silence.

Tout semblerait différencier ces deux séries « Interior » et « Guldnakke » : d’un côté le vide, l’absence de vie, le silence, une composition à tendance monochrome et marquée par des figures géométriques. De l’autre, une présence humaine, même si les visages ne sont pas visibles, l’éclat d’une matière, une palette de couleurs et une symphonie de tissus. Mais à y regarder de plus près, le travail exigeant sur la lumière qui éclaire les lieux et les corps, la rigueur de la composition, le rendu des matières et de la peau, rapprochent les photographies qui composent « Interior » et « Guldnakke », participant ainsi du style de Trine Søndergaard. Et par-delà leur sujet, cet ensemble est empreint de calme et de silence.

Plus d’information à l’adresse suivante :
http://www.muma-lehavre.fr/fr/expositions/trine-sondergaard-still

Trine SØNDERGAARD (1972), Guldnakke #4, 2012, Tirage jet d’encres pigmentaires monté sur Dibond d’après négatif couleur, 150 x 150 cm. Courtesy Martin Asbæk Gallery, Copenhague & Bruce Silverstein Gallery, New-York. © Trine Søndergaard / © ADAGP Paris, 2018